Comprendre l’autoconsommation collective sous tous ses aspects

autoconsommation collective

Comprendre l’autoconsommation collective sous tous ses aspects

L’autoconsommation collective est un concept qui intéresse actuellement de plus en plus de français que ce soient des particuliers ou des entreprises. En résumé, elle consiste à répartir une partie ou la totalité de l’électricité produite par une entité entre un ou plusieurs consommateurs.  

Les points de différences entre autoconsommation collective et individuelle

Beaucoup de gens confondent actuellement l’autoconsommation collective et individuelle. Pour cette dernière, elle concerne les foyers qui produisent eux même leur électricité. Si un ménage produit plus d’électricité qu’il n’en consomme, il peut vendre le surplus à EDF. Tenue par une obligation d’achat, elle rachète le surplus de production suivant un tarif fixe sur une durée de 20 ans.

Pour l’autoconsommation collective par contre, il s’agit plutôt d’une collectivité, d’une association ou d’une entreprise. Impérativement donc, l’entité productrice doit être une personne morale, mais les consommateurs eux peuvent être des particuliers.

Les réglementations sur l’autoconsommation collective

Comme l’autoconsommation renferme beaucoup d’avantages, l’article L315-2 du code de l’énergie a dû être modifié. Suivant l’article 126 de la loi PACTE, les points de soutirage et d’injection ne doivent plus forcément être en aval d’un même poste public de transformation. Il faut tout simplement que le dispositif soit à basse tension et doit respecter diverses normes de sécurités et environnementales.

Comment fonctionne concrètement l’autoconsommation collective ?

Suivant les circonstances, la production de l’électricité pourrait être répartie dans un même bâtiment dit Bepos (Bâtiment à énergie positive)ou dans ce dernier et les logements aux alentours. Après, afin de calculer la consommation en énergie solaire de tout un chacun, les bénéficiaires doivent disposer d’un compteur communiquant dénommé Linky. Très intelligent, outre compter la consommation, il peut aussi aider un ménage ou une entreprise à faire des économies d’énergie. Et en plus de cela, il est également en mesure de détecter les pannes dans un système électrique.

Quelles sont les formalités pour rendre un bâtiment Bepos ?

C’est actuellement Enedis, une filiale d’EDF qui est actuellement la principale entreprise en charge de réguler l’autoconsommation collective en France. Concernant les formalités, le demandeur doit avant tout communiquer à Enedis le périmètre géographique du projet. Par la suite, il doit établir avec la firme une convention.

Après que le projet démarre, Enedis demande régulièrement à la personnalité morale de fournir les données relatives à l’électricité produite et consommée.

Comments are closed