Le concept de la maison passive : le bâtiment passif, la maison de demain ?

Le concept de la maison passive : le bâtiment passif, la maison de demain ?

Le coût de l’énergie et les enjeux écologiques sont autant de raisons qui nous poussent à trouver d’autres moyens pour optimiser sa maison en termes d’énergie. Lorsqu’on parle de sources énergétiques alternatives, on pense tout de suite aux éoliennes et à l’énergie solaire. Pourtant, d’autres moyens existent pour faire des économies d’énergie et améliorer ses conditions de vie. En effet, innovation rime aussi avec environnement propice au bien-être.

Le concept de la maison passive

Apparu en France en 2007, le concept de la maison passive a fait ses débuts dans le Nord de l’Europe. La maison passive est un bâtiment qui ne consomme qu’un minimum de chauffage. Pour bénéficier du label maison passive, certains critères spécifiques doivent être respectés. L’un de ces critères est la consommation annuelle de chauffage qui ne doit pas excéder 15 kWh par m2. En France, environ 300 bâtiments bénéficient du label. Il convient de noter que l’investissement est conséquent pour une maison économique. Toutefois, les avantages sont considérables. Certains connaisseurs s’accordent à dire que les particuliers qui ont adopté la maison passive font des économies de plus de 100 euros par mois. Les coûts élevés en termes de construction ou de réhabilitation s’expliquent par la technicité et le savoir-faire requis pour des résultats satisfaisants. Des salons annuels comme Passi’Bat sont organisés afin de mieux faire connaître ces maisons de demain.

L’intervention d’un professionnel pour de meilleurs résultats

Que ce soit pour une construction neuve ou une rénovation, rien de tel que faire appel à un professionnel pour avoir une maison passive. Ce bureau d’étude thermique par exemple est compétent pour effectuer les diverses opérations telles que l’audit d’humidité ou l’étude thermique. Cette dernière est celle qui nous intéresse ici. Grâce à l’audit énergétique et à l’étude thermique, les propriétaires de maisons anciennes ou neuves peuvent appliquer les mesures adéquates pour une maison verte. Effectivement, le professionnel peut effectuer une optimisation énergétique et environnementale et un suivi énergétique après simulation thermique dynamique. Ces différentes opérations auront pour objectif final les économies en termes d’énergie et de finances.

Les autres axes d’amélioration

A part les questions de chauffage, d’autres points doivent être abordés par les particuliers pour avoir une maison passive et écologique. On peut notamment citer l’optimisation de la ventilation en adoptant un système de ventilation positive hygroréglable. Outre la régulation du taux d’humidité, ce système permet de se débarrasser de l’air vicié qui se trouve dans la demeure. Bien isoler la maison est la meilleure méthode pour un foyer écologique. Il est aussi très important de repérer et de supprimer les infiltrations d’air. Bien qu’elles soient infimes, les dégâts qu’elles provoquent peuvent être considérables car elles causent de la déperdition de chauffage et d’énergie. En été, il convient de ne pas utiliser le climatiseur. Trouver des moyens d’éclairage naturels est aussi un bon moyen de prendre soin de la planète. Les énergies renouvelables comme le chauffe-eau solaire et la chaudière à granulés sont des bonnes techniques pour une maison écolo.

Comments are closed